Lexilight, une lampe assemblée par des travailleurs en situation de handicap


A l'occasion de la Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées du 19 au 25 novembre, Agefiph a sélectionné Lexilight comme ambassadeur #ActivateurdeProgrès afin de parler de son projet innovant toute la semaine sur Radio France.

Lexilight, une aide réelle pour les personnes dyslexiques

La dyslexie est un handicap qui touche près de 10% de la population mondiale. La fédération française des DYS définit la dyslexie ou dysorthographie comme une « altération spécifique et significative de la lecture et/ou de la production d’écrit et de l’orthographe ». Or, en 2017, deux chercheurs faisaient une découverte significative concernant la dyslexie. Une trouvaille qui leur a permis de concevoir Lexilight, une lampe aidant les dyslexiques à lire.

Lorsqu'une personne dyslexique lit un texte, elle est victime de l'effet miroir. À savoir de l'apparition d'une image miroir qui est handicapante, notamment pour la lecture des caractères symétriques tels que le d et le b. L'utilisation d'une lampe intermittente permet de gommer cet effet miroir.

En collaboration avec les deux scientifiques, le bureau d’étude Thomas Watt a alors conçu Lexilight, qui, grâce à sa technologie innovante de  personnalisation du flux lumineux, apporte une aide précieuse à la lecture pour les dyslexiques.

Lampes Lexilight pour dyslexique

Lexilight : une conception et un assemblage 100% made in France

Depuis ses débuts, Lexilight confie la fabrication de ses luminaires LED à l’entreprise adaptée l’Atelier du courrier basée à Saint-Malo. Les collaborateurs de cette entreprise sont à 98% des personnes en situation de handicap. Elles ont participé à l’élaboration du prototype de la lampe Lexilight jusqu’à sa fabrication.

Grâce à elle, plus de 500 lampes ont d’ores et déjà été produites. Les missions remplies vont de la mécanique et l'électronique à la logistique : réception et préparation des composants, travaux mécaniques (perçage, usinage ...), câblage électronique (soudure...), assemblage des composants, colisage, expédition. Toute la chaîne d’assemblage est prise en charge par les travailleurs en situation de handicap.

usine atelier du courrier créant la lampe Lexilight

Thomas Watt et Lexilight, #activateurdeprogrès

Pour cette 22ème Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées, Thomas Watt et Lexilight tiennent à saluer les activités de l’Agefiph. Ils font en effet partie des 1280 sociétés engagées pour le projet « activateur de progrès ». Depuis 1987, l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des handicapés « a pour missions de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées dans les entreprises privées. » Elle apporte notamment des financements pour « favoriser l'insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi de personnes handicapées dans les entreprises privées et en milieu ordinaire de travail» (source : agefiph.fr). L’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap demeure une vraie préoccupation. Le taux de chômage est 2 fois plus élevé chez personnes handicapées. Thomas Watt et Lexilight promeuvent cette démarche avec l’Atelier du Courrier et encouragent d’autres acteurs du secteur à eux aussi devenir « activateurs de progrès ».

promotion lampe lexilight


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés